Projets réalisés pauvreté

(1) Diagnostic local des problèmes et des besoins des communes bruxelloises

(2) Renforcer la lutte contre le sans-abrisme en Région bruxelloise sous l'angle juridique 

(3) Vivre chez soi après 65 ans. Atlas des besoins et des acteurs à Bruxelles (2004-2007) 

(4) Atlas de la santé et du social de Bruxelles-Capitale (2005-2006) 

(5) Evaluation de la participation des personnes vivant dans la pauvreté au rapport bruxellois sur l'état de la pauvreté (2004-2005) 

(6) Une autre approche des indicateurs de pauvreté: recherche - action - formation (2002-2004) 

(7) Amélioration des indicateurs de pauvreté pour le rapport bruxellois sur l'état de la pauvreté (2002-2003)

(1) Diagnostic local des problèmes et des besoins des communes bruxelloises

Dans le cadre de son décret “Cohésion sociale”, la Commission communautaire française a commandé une analyse des problèmes et besoins des communes bruxelloises en matière de cohésion sociale. Cette analyse doit soutenir les coordinations locales communales pour la cohésion sociale dans l'élaboration de leur état des lieux en vue de la préparation de leur nouveau quinquennat 2011-2015.

Cette analyse a été effectuée par l'IGEAT-ULB en collaboration avec l'Observatoire de la Santé et du Social. Il s'agit concrètement d'une actualisation et d'un développement des fiches communales de l'Observatoire: statistiques sanitaires et sociales par commune de 2006. Des indicateurs liés au logement et à l'enseignement (avec des chiffres provenant aussi bien de la communauté française que de la communauté flamande) sont également repris.

A côté des 19 fiches communales et d'une fiche régionale, un mode d'emploi a été rédigé dans le but de soutenir les acteurs locaux dans l'interprétation des données de leur commune. Un troisième et dernier document "sources et références" doit soutenir les acteurs locaux lorsqu'ils chercheront eux-mêmes les données de base

Les 19 fiches communales sont disponibles en français et en néerlandais et peuvent être téléchargées ici

La fiche régionale, le mode d’emploi et le document ‘Sources et références’ sont disponibles uniquement en français et peuvent être téléchargés sur le site de la COCOF

(2) Renforcer la lutte contre le sans-abrisme en Région bruxelloise sous l'angle juridique

Recherche menée par Nicolas BERNARD et Laurent LEMAIRE (Facultés universitaires Saint-Louis) pour le compte de l’Observatoire de la Santé et du Social.

La prévention des expulsions et le soutien au (re)logement des personnes sans-abri forment une stratégie importante dans la lutte contre la pauvreté. Cette matière complexe comporte des aspects juridiques importants. En complément au cahier thématique du rapport bruxellois sur l’état de la pauvreté 2010 relatif au “Vivre sans chez soi”, l’Observatoire a demandé à l’équipe de recherche de Nicolas BERNARD de développer clairement les aspects juridiques de la problématique et de formuler des pistes dans la lutte contre le sans-abrisme. Ce travail existe sous forme de rapport de recherche « Expulsions de logement et sans-abrisme en Région de Bruxelles-Capitale. Une approche juridique transversale. »

(3) Vivre chez soi après 65 ans. Atlas des besoins et des acteurs à Bruxelles (2004-2007)

A l'occasion du projet “Atlas de la santé et du social de Bruxelles-Capitale”, il était prévu de confronter l'information concernant la situation sociale et de santé de la population bruxelloise à l'offre de services sociaux et de santé.

Cette mission ambitieuse devait être abordée en différentes étapes. Jusqu'alors, il existait bien des inventaires de l'offre de certains services des différents pouvoirs institutionnels (par exemple de la COCOF ou de la VGC), mais jamais encore l'exercice de les rassembler n'avait été réalisé. Ce type de travail n'étant pas le “core business” de l'Observatoire, différents partenaires ont été recherchés.

L'Observatoire a d'abord proposé au Centre de Documentation et de Coordination sociales (CDCS-CMDC) de collaborer. Cette ASBL travaille depuis longtemps au recueil d'informations sur l'offre de services sociaux et de santé en Région de Bruxelles-Capitale.
La collaboration des différentes autorités bruxelloises (CCC, COCOF et VGC) étant indispensable, celles-ci ont également été invitées à participer à ce projet.

L'Observatoire a rassemblé les différents partenaires afin de discuter du contenu effectif du projet. Le travail de contenu a pu démarrer une fois que chacun des partenaires ait été convaincu du sens de ce projet et que les étapes nécessaires à la formalisation de la collaboration aient été franchies.
Un premier obstacle important à franchir était de trouver le bon angle d'approche pour inventorier l'offre. Chaque autorité suit une logique qui lui est propre dans le déploiement de son offre de service, il n'est donc pas possible de simplement additionner les services subventionnés par les différentes autorités.  Le choix a donc été fait de partir des besoins des Bruxellois et pas de la logique de subventionnement des différentes autorités.

Une  seconde difficulté a consisté à délimiter le thème. L'offre de services sociaux et de santé est en effet très importante. Le budget disponible et le souhait d'obtenir des résultats à court terme nous ont contraints à limiter fortement le champ couvert. La recherche d'un centre d'intérêt commun à toutes les autorités concernées a abouti au choix du thème “le maintien à domicile des personnes âgées”.

Le CDCS-CMDC s'est chargé de l'élaboration et de la réalisation d'une enquête auprès de tous les services qui répondent de l'une ou de l'autre manière aux besoins des personnes âgées vivant à domicile. Les équipes universitaires qui avaient collaboré à “l'Atlas de la santé et du social” ont été sollicitées pour analyser et cartographier la problématique des personnes âgées vivant à domicile sur base des données de l'enquête socio-économique et l'équipe de l'IGEAT a collaboré à la cartographie des résultats de l'enquête menée par le CDCS-CMDC.
L'Observatoire s'est chargé  de la coordination de l'ensemble, de la confrontation des  informations concernant “les besoins” et “l'offre” et de la recherche d'informations complémentaires pour répondre à cette question, pour enfin regrouper le tout dans la publication “Vivre chez soi après 65 ans. Atlas des besoins et des acteurs à Bruxelles”.

 Téléchargez la publication ici

(4) Atlas de la santé et du social de Bruxelles-Capitale (2005-2006)

L'enquête socio-économique générale (auparavant le recensement) est une source de données très importante pour les indicateurs de pauvreté et les déterminants de la santé. Cette enquête offre beaucoup de possibilités parce que l'ensemble de la population inscrite au registre national a été interrogée sur de multiples domaines de la vie (logement, travail, niveau d'instruction, santé, etc.). De telles données ne sont disponibles que tous les 10 ans et il n'est pas certain qu'un tel recueil de données détaillées sera encore réalisé à l'avenir.

C'est la raison pour laquelle l'Observatoire de la santé et du Social a décidé de démarrer un projet d'analyse des données de l'enquête 2001 dès qu'elles ont été disponibles. L'objectif était d'exploiter au maximum les données intéressante en lien avec le social et la santé pour mettre à la disposition d'un large public des informations jusqu'au niveau des secteurs statistiques et ce, en collaboration avec des équipes universitaires ayant une expertise dans le traitement de telles données. Trois équipes de chercheurs - Interface Demography VUB, Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire de l'ULB et Instituut voor Sociale en Economische Geografie KULeuven - ont collaboré à l'analyse, la cartographie et l'interprétation de cette mine d'informations. L'Observatoire s'est chargé de la coordination des équipes de chercheurs, de la traduction des différentes contributions et de l'harmonisation de l'ensemble et la publication d'un document  le plus accessible possible

 Téléchargez la publication ici

(5) Evaluation de la participation des personnes vivant dans la pauvreté au rapport bruxellois sur l'état de la pauvreté (2004-2005)

La participation des personnes pauvres semble incontournable depuis le Rapport Général sur la pauvreté de 1994. Pourtant peu d'initiatives réussissent à organiser cette participation de manière acceptable pour tous les partenaires. L'Observatoire aussi se débat constamment avec la question de savoir comment les personnes qui vivent dans la pauvreté peuvent être impliquées au mieux dans l'élaboration du rapport sur l'état de la pauvreté bruxellois. Grâce à un projet de recherche, en collaboration avec l'Instituut voor Sociale en Economische Geografie de la KULeuven, nous avons recherché une méthodologie explicite et une base théorique.

Ce projet a donné lieu à la publication d'un dossier dans lequel, entre autres, les conditions d'une concertation participative ont été clairement décrites, de même qu'une évaluation de la participation aux rapports sur l'état de la pauvreté 2000-2004. Il contient également un certain nombre de pistes d'avenir, qui peuvent influencer les discussions au sujet de la modification de l'ordonnance relative à l'élaboration du rapport sur l'état de la pauvreté.

La suite la plus importante de ce projet est le renforcement de la collaboration entre l'Observatoire et le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale, par exemple dans le cadre du rapport sur l'état de la pauvreté 2008 au sujet du vieillissement précoce des personnes pauvres.


(6) Une autre approche des indicateurs de pauvreté: recherche - action - formation (2002-2004)

Tant des scientifiques que des administrations et des personnes vivant dans la pauvreté ont été impliquées dans ce projet. L'objectif était de travailler ensemble les différentes possibilités existantes pour déterminer des indicateurs de pauvreté qui rendent clairement compte du vécu  des personnes et des familles qui vivent dans la pauvreté. 23 personnes ont pris part au projet, parmi lesquelles un membre de l'équipe de l'Observatoire.

Le projet a donné lieu en 2004 à une publication “Une autre approche des indicateurs de pauvreté”. Cette publication est disponible sur le site du Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale. (http://www.luttepauvrete.be/publicationsserviceindicateurs.htm).


(7) Amélioration des indicateurs de pauvreté pour le rapport bruxellois sur l'état de la pauvreté (2002-2003)

Jusqu'en 2006, les données des 19 CPAS bruxellois constituaient une partie obligatoire du rapport sur l'état de la pauvreté bruxellois. La qualité des données n'était vraiment pas garantie pour de multiples raisons. C'est pourquoi l'Observatoire de la Santé et du Social a lancé un projet de recherche afin d'optimaliser la qualité de la récolte de données.

Dans cet objectif, différents partenaires ont collaboré avec l'Observatoire: un groupe de travail de la Conférence des présidents et secrétaires des CPAS de la Région bruxelloise, 2 chercheurs de la KULeuven et de l'ULB.

Le projet commun a été finalisé en 2003 avec un document interne réalisé par les partenaires et diffusé aux 19 CPAS, à la Conférence et aux ministres compétents pour l'Aide aux personnes de la Commission communautaire commune.
Ce document a servi de base à la poursuite des travaux par un groupe de travail de la Conférence des présidents et secrétaires des CPAS de la Région bruxelloise


imprimer
Home  
News  
Qui sommes-nous?  
Contexte bruxellois  
Santé  
Pauvreté  
Indicateurs  
Publications  
Projets  
Projets en cours santé  
Projets en cours pauvreté  
Projets réalisés santé  
Projets réalisés pauvreté  
Newsletter & rss