Projets réalisés santé

(1) Un poster sur le dépistage du Cancer du sein en Région bruxelloise

(2) APHEKOM

(3) Inégalités sociales de santé (FRB)

(4) Diagnostic local des problèmes et des besoins des communes bruxelloises

(5) Etude de faisabilité de l'utilisation des données de l'Agence Intermutualiste dans le cadre des missions de l'Observatoire de la Santé et du Social

(6) Vivre chez soi après 65 ans. Atlas des besoins et des acteurs à Bruxelles (2004-2007)

(7) Atlas de la santé et du social de Bruxelles-Capitale (2005-2006)

(8) Comparaison de l'enquête de santé 2001 et de l'enquête socio-économique 2001

(9) Facteurs contextuels et soignants informels à Bruxelles

(10) Développement d'un Centre d'épidémiologie périnatale pour Bruxelles et la Communauté française

(1) Un poster sur le dépistage du Cancer du sein en Région bruxelloise

A l’occasion du 5ème Congrès International d’Epidémiologie organisé par ADELF/EPITER à Bruxelles en septembre 2012, l’Observatoire de la santé et du social a présenté un poster ayant pour titre : "Analyses spatiales croisées de données issues de diverses sources médico-administratives de routine pour évaluer le programme de dépistage du cancer du sein en Région bruxelloise".

Ayant constaté que les taux de dépistage du cancer du sein à Bruxelles montrent des inégalités entre communes, cette analyse avait pour objectif d’aider à mieux comprendre et agir sur ces inégalités. Différents facteurs susceptibles d’influencer le cancer du sein et la pratique du dépistage ont été cartographiés ou mis en graphique, en explorant diverses hypothèses et en mobilisant diverses sources de routine.

Cette analyse montre, in fine, que la confrontation de ces données diverses et issues de sources médico-administratives de routine permet de rendre cohérentes des distributions spatiales qui, à première vue, semblaient paradoxales. Cet exercice illustre une des méthodes d’intégration d’informations qui permettent à l’Observatoire d’assurer sa mission d’aide à la décision.

Vous pouvez consulter ce poster ici
(pour découvrir ce qui se cache derrière les « ? », il suffit de cliquer dessus).

(2) APHEKOM

Le projet APHEKOM (Improving Knowledge and Communication for Decision Making on Air Pollution and Health in Europe) regroupe de nombreuses villes en Europe, dans le but d'améliorer la connaissance et l'aide à la décision concernant la pollution atmosphérique et la santé. Coordonné par l'Institut de veille sanitaire (InVS Paris), il est cofinancé par la Commission Européenne (dans le cadre du Programme d'action communautaire dans le domaine de la santé publique) et par les institutions participant au projet.

De façon concrète, durant les deux années et demie du projet, les 35 scientifiques et spécialistes du projet Aphekom, travaillant dans 25 villes européennes, vont proposer et communiquer de nouveaux indicateurs d’impact sanitaire et déterminer les coûts associés. Ils évalueront les stragégies conçues pour réduire la pollution atmosphérique, et ils inciteront au dialogue entre parties prenantes. Enfin, ils fourniront des conseils aux professionnels de santé sur les mesures à prendre par les patients pour réduire leurs expositions à la pollution de l'air.

Dans ce projet, la Région de Bruxelles-Capitale est représentée par Bruxelles-Environnement. Une convention a été signée entre Bruxelles Environnement et l’Observatoire de la Santé et du Sociale de Bruxelles Capitale, pour fournir les données, entres autres celles de la santé, apporter un appui méthodologique, développer des synergies et des partenariats avec les institutions bruxelloises travaillant sur les mêmes thématiques, afin de traduire les recommandations résultant du projet en intégrant les particularités de la région de Bruxelles Capitale.

Pour plus d’information sur le projet: www.aphekom.org

Pour plus d'information sur le responsable du projet pour Bruxelles : www.bruxellesenvironnement.be

(3) Inégalités sociales de santé (FRB)

La Fondation Roi Baudoin (FRB) développe depuis 2006 des initiatives spécifiques visant à lutter contre les inégalités sociales de santé dans notre pays (voir http://www.kbs-frb.be/otheractivity.aspx?id=193904&LangType=2060). Au décours des années 2006 à 2008, la Fondation a mis l’accent sur la nécessité de placer les inégalités sociales de santé plus haut sur l’agenda politique. Un groupe de travail composé de personnes des secteurs de la santé et du social a formulé des recommandations. Dans son plan stratégique 2009-2011, la Fondation décide de collaborer à la réduction des inégalités de santé en soutenant, développant et évaluant des projets exemplatifs concrets au niveau local.

Ce projet s’est réalisé à travers l’encadrement et le soutien financier par la FRB de partenaires régionaux (VVSG, VIGEZ, l’Observatoire wallon de la santé (OWS) et l’Observatoire de la santé et du social de Bruxelles) afin de pouvoir tenir compte des contextes (politiques) régionaux spécifiques. Les différents axes du projet ont consisté en :

Le développement d’un outil d’évaluation (travail initial de l’Université de Gand), permettant à tout projet en cours ou en démarrage de « tester » son projet en regard des inégalités de santé. Cet outil bilingue est consultable en français (‘lentille ISS’) sur le site www.inegalitesdesante.be et en NL (‘SONG Scan’) sur le site www.ongelijkgezond.be

Le repérage de « bonnes pratiques » locales en matière de lutte contre les inégalités sociales de santé

Le lancement par la FRB de trois appels à projets régionaux dans lequel les partenaires régionaux ont contribué à définir le cadre et le suivi

La mise en place de plateformes régionales d’accompagnement.

De 2009 à 2010, l’Observatoire de la Santé et du Social a participé au projet dans chaque axe:

Nous avons fait une analyse commentée de l’outil d’évaluation et accompagné le test d’utilisation par deux associations

D’une part, sous forme de recherche-action, nous avons accompagné la réflexion de deux projets locaux quant à leur action dans la lutte contre les inégalités sociales de santé, permettant d’identifier les facteurs qui facilitent ou handicapent ces pratiques ;
d’autre part, nous avons effectué avec l’aide du LOGO, CLPS, BVS et CDCS, un inventaire des projets ou autres activités d’organisations bruxelloises qui œuvrent pour la réduction des inégalités sociales de santé

Dans la cadre de l’appel à projets, nous avons choisi pour la Région bruxelloise le public cible des jeunes adultes (18-25 ans) ; on retrouvera le texte de l’appel à projets sur le site de la FRB (http://www.kbs-frb.be/call.aspx?id=266070&LangType=2060). 5 projets ont été choisis par le jury de la FRB et les conditions de suivi et d’évaluation ont été discutées

La mise en place d’une plateforme bruxelloise bicommunautaire réunissant les acteurs bruxellois actifs dans le domaine de la santé a été initiée. Pour ce faire, un groupe de pilotage a été constitué avec le CLPS, le LOGO et Bruxelles-Ville-Santé et la plateforme a été ouverte à une vingtaine d’acteurs bruxellois. Le mandat et le futur de cette plateforme sont actuellement en discussion

(4) Diagnostic local des problèmes et des besoins des communes bruxelloises

Dans le cadre de son décret “Cohésion sociale”, la Commission communautaire française a commandé une analyse des problèmes et besoins des communes bruxelloises en matière de cohésion sociale. Cette analyse doit soutenir les coordinations locales communales pour la cohésion sociale dans l'élaboration de leur état des lieux en vue de la préparation de leur nouveau quinquennat 2011-2015.

Cette analyse a été effectuée par l'IGEAT-ULB en collaboration avec l'Observatoire de la Santé et du Social. Il s'agit concrètement d'une actualisation et d'un développement des fiches communales de l'Observatoire: statistiques sanitaires et sociales par commune de 2006. Des indicateurs liés au logement et à l'enseignement (avec des chiffres provenant aussi bien de la communauté française que de la communauté flamande) sont également repris.

A côté des 19 fiches communales et d'une fiche régionale, un mode d'emploi a été rédigé dans le but de soutenir les acteurs locaux dans l'interprétation des données de leur commune. Un troisième et dernier document "sources et références" doit soutenir les acteurs locaux lorsqu'ils chercheront eux-mêmes les données de base

Les 19 fiches communales sont disponibles en français et en néerlandais et peuvent être téléchargées ici

La fiche régionale, le mode d’emploi et le document ‘Sources et références’ sont disponibles uniquement en français et peuvent être téléchargés sur le site de la COCOF

(5) Etude de faisabilité de l'utilisation des données de l'Agence Intermutualiste dans le cadre des missions de l'Observatoire de la Santé et du Social

L'objectif de cette étude de faisabilité était de déterminer dans quelle mesure des indicateurs pertinents et valides pour le suivi de l'état de santé de la population bruxelloise au niveau de l'ensemble de la région et/ou au niveau des secteurs statistiques peuvent être élaborés au départ des données de l'Agence Intermutualiste.

Cette recherche coordonnée par l'Observatoire de la Santé et du Social a été menée en collaboration avec des chercheurs de l'Ecole de santé publique de l'ULB (pour les indicateurs de santé) et de l'Interface Demography de la VUB (pour les informations socio-démographiques) et en collaboration étroite avec les chercheurs de l'Agence Intermutualiste.
Le travail des chercheurs universitaires a été financée par l'Observatoire (budget "frais de fonctionnement" des années 2006, 2007 et 2008 de l'Observatoire).

(6) Vivre chez soi après 65 ans. Atlas des besoins et des acteurs à Bruxelles (2004-2007)

A l'occasion du projet “Atlas de la santé et du social de Bruxelles-Capitale”, il était prévu de confronter l'information concernant la situation sociale et de santé de la population bruxelloise à l'offre de services sociaux et de santé.

Cette mission ambitieuse devait être abordée en différentes étapes. Jusqu'alors, il existait bien des inventaires de l'offre de certains services des différents pouvoirs institutionnels (par exemple de la COCOF ou de la VGC), mais jamais encore l'exercice de les rassembler n'avait été réalisé. Ce type de travail n'étant pas le “core business” de l'Observatoire, différents partenaires ont été recherchés.

L'Observatoire a d'abord proposé au Centre de Documentation et de Coordination sociales (CDCS-CMDC) de collaborer. Cette ASBL travaille depuis longtemps au recueil d'informations sur l'offre de services sociaux et de santé en Région de Bruxelles-Capitale.
La collaboration des différentes autorités bruxelloises (CCC, COCOF et VGC) étant indispensable, celles-ci ont également été invitées à participer à ce projet.

L'Observatoire a rassemblé les différents partenaires afin de discuter du contenu effectif du projet. Le travail de contenu a pu démarrer une fois que chacun des partenaires ait été convaincu du sens de ce projet et que les étapes nécessaires à la formalisation de la collaboration aient été franchies.
Un premier obstacle important à franchir était de trouver le bon angle d'approche pour inventorier l'offre. Chaque autorité suit une logique qui lui est propre dans le déploiement de son offre de service, il n'est donc pas possible de simplement additionner les services subventionnés par les différentes autorités.  Le choix a donc été fait de partir des besoins des Bruxellois et pas de la logique de subventionnement des différentes autorités.

Une  seconde difficulté a consisté à délimiter le thème. L'offre de services sociaux et de santé est en effet très importante. Le budget disponible et le souhait d'obtenir des résultats à court terme nous ont contraints à limiter fortement le champ couvert. La recherche d'un centre d'intérêt commun à toutes les autorités concernées a abouti au choix du thème “le maintien à domicile des personnes âgées”.

Le CDCS-CMDC s'est chargé de l'élaboration et de la réalisation d'une enquête auprès de tous les services qui répondent de l'une ou de l'autre manière aux besoins des personnes âgées vivant à domicile. Les équipes universitaires qui avaient collaboré à “l'Atlas de la santé et du social” ont été sollicitées pour analyser et cartographier la problématique des personnes âgées vivant à domicile sur base des données de l'enquête socio-économique et l'équipe de l'IGEAT a collaboré à la cartographie des résultats de l'enquête menée par le CDCS-CMDC.
L'Observatoire s'est chargé  de la coordination de l'ensemble, de la confrontation des  informations concernant “les besoins” et “l'offre” et de la recherche d'informations complémentaires pour répondre à cette question, pour enfin regrouper le tout dans la publication “Vivre chez soi après 65 ans. Atlas des besoins et des acteurs à Bruxelles”.

Téléchargez la publication ici

(7) Atlas de la santé et du social de Bruxelles-Capitale (2005-2006)


L'enquête socio-économique générale (auparavant le recensement) est une source de données très importante pour les indicateurs de pauvreté et les déterminants de la santé. Cette enquête offre beaucoup de possibilités parce que l'ensemble de la population inscrite au registre national a été interrogée sur de multiples domaines de la vie (logement, travail, niveau d'instruction, santé, etc.). De telles données ne sont disponibles que tous les 10 ans et il n'est pas certain qu'un tel recueil de données détaillées sera encore réalisé à l'avenir.

C'est la raison pour laquelle l'Observatoire de la santé et du Social a décidé de démarrer un projet d'analyse des données de l'enquête 2001 dès qu'elles ont été disponibles. L'objectif était d'exploiter au maximum les données intéressante en lien avec le social et la santé pour mettre à la disposition d'un large public des informations jusqu'au niveau des secteurs statistiques et ce, en collaboration avec des équipes universitaires ayant une expertise dans le traitement de telles données. Trois équipes de chercheurs - Interface Demography VUB, Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire de l'ULB et Instituut voor Sociale en Economische Geografie KULeuven - ont collaboré à l'analyse, la cartographie et l'interprétation de cette mine d'informations. L'Observatoire s'est chargé de la coordination des équipes de chercheurs, de la traduction des différentes contributions et de l'harmonisation de l'ensemble et la publication d'un document  le plus accessible possible

Téléchargez la publication ici 

(8) Comparaison de l'enquête de santé 2001 et de l'enquête socio-économique 2001


Tous les 4 ans, une enquête nationale de santé par interview est réalisée en Belgique par l'Institut de santé publique. Cette enquête est financée conjointement par les autorités fédérales, régionales et communautaires. En ce qui concerne Bruxelles, cette enquête est financée par le budget de l'Observatoire de la Santé et du Social. Il s'agit d'un coût récurrent et important. Il était donc utile d'étudier l'intérêt des informations recueillies via cette enquête en ce qui concerne la représentativité, la validité et la pertinence pour l'aide à la décision à Bruxelles.

La deuxième enquête nationale de santé s'est déroulée en 2001, la même année que l'enquête socio-économique générale. Les deux études comprenaient une série d'indicateurs identiques, en particulier les questions concernant la santé subjective et des indicateurs socio-démographiques. Cette coincidence offrait l'opportunité de comparer les résultats obtenus via l'enquête de santé, sur un échantillon à ceux obtenus via l'enquête socio-économique générale qui est exhaustive.

Cette recherche a été confiée à l'unité SESA- Socioéconomie de la santé de l'UCL. Elle a été financée par l'Observatoire (budget " frais de fonctionnement " 2003)

Téléchargez la publication ici

(9) Facteurs contextuels et soignants informels à Bruxelles


L'objectif général de cette recherche était d'analyser certains facteurs de la santé subjective et de la prestation de soins informels à Bruxelles au départ de deux bases de données : l'enquête nationale de santé et l'enquête socio-économique générale, toutes deux réalisée au cours de l'année 2001.

Une première partie de la recherche portait sur la santé subjective. Les variables contextuelles (liées au quartier de résidence) influencent-elles la santé subjective des bruxellois ? L'étude de l'impact des facteurs contextuels sur la santé peut-elle être réalisée sur base de l'enquête nationale de santé?

Une deuxième partie a été consacrée à l'étude de la prestation de soins informels par les Bruxellois : celle-ci varie-t-el selon le type de quartier de résidence?
Cette recherche a été menée par l'unité SESA- Socioéconomie de la santé de l'UCL. Elle a été financée par l'Observatoire (budget " frais de fonctionnement " 2004)

 Téléchargez la publication ici

(10) Développement d'un Centre d'épidémiologie périnatale pour Bruxelles et la Communauté française


Face aux besoins exprimés par les professionnels, gynécologues et pédiatres, et la demande croissante de données épidémiologiques concernant la période autour de la naissance au niveau régional, national et international, un projet de mise en place d'un centre d'épidémiologie périnatale pour Bruxelles et la Communauté française, à l'instar de l'asbl Studie centrum voor perinatale epidemiologie (SPE) qui existe en Flandre depuis de longues années, s'est peu à peu développé.

L'Observatoire de la santé et du social a contribué à la mise en place de ce projet. Son apport a consisté à soutenir la réflexion sur les flux de données et l'articulation optimale d'un recueil de données

imprimer
Home  
News  
Qui sommes-nous?  
Contexte bruxellois  
Santé  
Pauvreté  
Indicateurs  
Publications  
Projets  
Projets en cours santé  
Projets en cours pauvreté  
Projets réalisés santé  
Projets réalisés pauvreté  
Newsletter & rss