Le dépistage du cancer colorectal en Région bruxelloise

Vous êtes Bruxellois(e) et vous avez entre 50 et 74 ans ? Le dépistage du cancer colorectal vous concerne. En Région bruxelloise, vous pouvez participer à l’un des deux programmes organisés de dépistage du cancer colorectal des communautés française et flamandes. Vous pouvez en parler à votre médecin traitant qui vous conseillera. Si vous n’avez pas encore de médecin traitant, vous pouvez en trouver un avec l’aide de la FAMGB  ou de Huis voor Gezondheid

La communication autour de chacun des deux programmes se déroule dans la langue de la communauté qui l’organise: invitation, mode d’emploi, résultat, assistance téléphonique, …

Qui peut participer ?

Le programme s’adresse à tous les Bruxellois entre 50 et 74 ans avec quelques restrictions :


Si vous avez des questions, parlez-en à votre médecin traitant.

Le programme flamand de dépistage du cancer colorectal

Les autorités flamandes organisent depuis 2013 le dépistage du cancer colorectal. Tous les deux ans, tous les hommes et femmes domiciliés en Région bruxelloise et âgés de 56 à 74 ans ont l’opportunité de se soumettre à un test.

Comment y prendre part ?
Si vous faites partie du groupe cible néerlandophone et êtes domicilié(e) en Région bruxelloise, vous pouvez appeler le numéro gratuit 0800/160 60 ou envoyer un e-mail à l’adresse infobrussel@bevolkingsonderzoek.be. Il vous suffit d’indiquer votre nom, votre prénom et votre date de naissance. Si vous entrez en ligne de compte, le test vous sera envoyé à domicile.

Quelle est la procédure qui vous attend si vous vous inscrivez en tant que Bruxellois au programme de dépistage du cancer colorectal organisé par les autorités flamandes ?
1) Vous recevez par courrier l’invitation, accompagnée du dépliant, du kit de prélèvement d’échantillons et du mode d’emploi.

2) Vous envoyez vous-même l’échantillon et le formulaire-réponse entièrement complété au laboratoire, dans l’enveloppe matelassée qui vous a été fournie (pas besoin d’affranchir). Vous indiquez également sur le formulaire-réponse les coordonnées de votre médecin traitant, afin que ce dernier reçoive également le résultat du test.

3) Le résultat
a. ne présente pas d’anomalies (95 sur 100): aucun examen de suivi n’est requis. Deux ans plus tard, vous recevez une nouvelle invitation;
b. présente des anomalies (5 sur 100): il y a trop de sang dans les selles
(≥ 75 ng/ml). Il vous est conseillé de faire procéder à une coloscopie complète.

ATTENTION: il ne sert à rien de recommencer le test des selles. La stratégie correcte en cas de résultat divergent (aussi si vous prenez des            anticoagulants, avez des hémorroïdes et remarquez des pertes de sang (rouge) visibles) consiste à se soumettre à une coloscopie complète. Les polypes ne saignent pas toujours. Si un deuxième test des selles ne présente aucune anomalie, vous pourriez donc être rassuré(e) à tort. Le dépistage n’est efficace que si les résultats divergents sont suivis d’un examen exploratoire.

4) À partir du moment où vous êtes inscrit(e) au programme de dépistage du cancer colorectal organisé par les autorités flamandes, vous recevrez automatiquement une invitation tous les 2 ans à compter du dernier résultat du laboratoire, et ce jusqu’à l’âge de 74 ans inclus.

ATTENTION: toute la communication se déroule en néerlandais. L’invitation, le dépliant, le mode d’emploi et le formulaire-réponse sont en néerlandais. Des traductions en français, en anglais, en turc et en arabe sont toutefois disponibles sur le site Internet pour l’invitation, le dépliant et le mode d’emploi: https://dikkedarmkanker.bevolkingsonderzoek.be/

Des questions ?
Parlez-en à votre médecin traitant. Appelez le numéro gratuit 0800/160 60 ou envoyez un e-mail à l’adresse infobrussel@bevolkingsonderzoek.be. Toute la communication se déroule en néerlandais. Visitez le site web du Centre de dépistage du cancer.

Le programme francophone de dépistage du cancer colorectal

Depuis 2009, un test de dépistage bisannuel est proposé à tous les Bruxellois entre 50 et 74 ans et sans antécédents personnels ou familiaux. 

Comment participer?
Si vous répondez aux conditions, vous recevez automatiquement et tous les deux ans une invitation à vous rendre chez votre médecin généraliste pour recevoir le test. Si vous n’avez pas reçu la lettre depuis deux ans ou si vous avez des questions, vous pouvez demander conseil à votre médecin généraliste.

Le test de dépistage est entièrement gratuit. Seule la consultation de votre généraliste, préalable à la première participation au programme, reste à votre charge. En cas de résultat négatif, vous recevrez automatiquement et gratuitement un nouveau test de dépistage après deux ans, directement à votre domicile.

Si vous participez au programme francophone:
1) La première fois, vous recevez le test chez votre médecin généraliste;
2) Vous envoyez le test et le formulaire de renseignements au laboratoire;
3) Si le résultat est normal, dans 93 % des cas, vous recevez une lettre vous informant du résultat et deux ans plus tard vous recevrez automatiquement un nouveau test à domicile;
4) Si le résultat est anormal, 7 % des cas, votre médecin vous contactera et vous devrez alors faire réaliser une coloscopie;
5) Toute la communication a lieu en français.

Avez-vous d’autres questions?
Parlez-en à votre médecin généraliste ou consultez le site du dépistage du cancer colorectal du CCREF

Les personnes avec un risque accru de développer un cancer colorectal

Les personnes présentant un des facteurs de risque ci-après ne devraient pas réaliser le dépistage par iFOBT proposé dans le dépistage organisé. Ils doivent discuter de leur situation et du suivi adapté avec leur médecin traitant.

La coloscopie est souvent plus adaptée à leur situation.
• antécédents personnels ou familiaux d'adénomes ou de cancers colorectaux;
• maladie inflammatoire de l’intestin (rectocolite ulcéro-hémorragique, maladie de Crohn);
• syndrome de LYNCH ou HNPCC. • Polypose Adénomateuse Familiale.

Pourquoi le dépistage du cancer colorectal est-il recommandé?

En Région bruxelloise, en 2014, 312 nouveaux cas de cancer colorectal ont été enregistrés chez les hommes et 296 chez les femmes. La même année, 109 hommes et 117 femmes sont décédés d’un cancer colorectal.

Le cancer colorectal se développe généralement à partir d'un polype (adénome) présent sur la paroi du gros intestin. Les polypes et les cancers débutants ne causent généralement pas de signe clinique (symptôme), ce qui retarde le diagnostic. En conséquence, le taux de mortalité lié à ce cancer est élevé car le diagnostic et le traitement sont généralement réalisés à un stade avancé de la maladie.

Cependant, les polypes saignent régulièrement mais très faiblement, de manière invisible à l’œil nu, raison pour laquelle le dépistage proposé est efficace car il peut détecter une faible présence de sang dans les selles avant que le cancer ne soit à un stade trop avancé.

Le test de recherche de sang dans les selles est spécifique de l’hémoglobine humaine et n’est donc pas influencé par l’alimentation. Néanmoins, la présence de polypes ou d’un cancer peut ne pas être détectée par le test car ces lésions peuvent saigner par intermittence. Il est donc important de refaire ce test de dépistage tous les deux ans.

Pour que le dépistage soit efficace, les résultats positifs doivent être suivis d’un examen de contrôle qui permet dans le même temps d’enlever les polypes suspects. Enlever un polype permet d'éviter son évolution vers un cancer. Cet examen consiste en une coloscopie

Le dépistage n’est pas recommandé pour les personnes présentant des facteurs de risque personnels ou familiaux de développer le cancer colorectal.

Dernière mise à jour le 14/03/2017

print
Home  
News archive  
Who are we?  
Brussels Context  
Health  
Monitoring the state of health  
Sources and flows of data  
Publications  
Projects  
Les maladies transmissibles  
Le dépistage du cancer colorectal en Région bruxelloise  
Poverty  
Indicators  
Publications  
Newsletter  
Projects